•  


     

    Un nouveau départ est comme une page vierge d'un livre où seul l'acteur de sa vie peut la remplir. Mais avant de combler cette page, une petite présentation s'impose.

    Voici Dylan Sheffield, 24 ans, célibataire. Elle met ça sur le fait que les hommes sont tous des goujats qui ne pensent qu'au foot, jeux vidéo et alcool. Un prénom assez masculin me direz-vous. Et bien oui, ses parents n'ont sut qu'à 8 mois de grossesse que le petit bout qui se dissimulait entre ses cuisses, n'en était pas un. Et pour couronner le tout, Dylan est arrivée le lendemain de l'annonce de sa féminité...

    Enfin bref, continuons. Actuellement au chômage, la demoiselle rêve cependant depuis son plus jeune âge à devenir chanteuse. Pourquoi n'a-t-elle pas essayé de percer dans ce domaine avant ? Simplement parce qu'être une baby-star mise aux oubliettes après plusieurs années de pur succès ne fait pas partit de son souhait. On sait tous très bien qu'une fois au plus bas de sa célébrité il est difficile de remonter dans le top 10 des meilleurs chanteurs. Un exemple : Jordy ! Voilà pourquoi elle a gardé en elle, ce doux rêve, mais qui n'a jamais cessé de grandir et de la nourrir de volonté pour y arriver maintenant qu'elle a l'âge d'être une artiste connue et reconnue par tout le monde. Elle a tout de même prit des cours de chant étant petite, son professeur la qualifiait d'une voix d'or avec un tempérament trop électrique. Mais n'est-ce pas ce qui a fait d'elle quelqu'un de battante, ne perdant pas de vue son unique fantasme.

    Plutôt impulsive cette charmante demoiselle n'a pas sa langue dans sa poche. Elle dit ce qu'elle pense et fait ce qui lui passe par la tête. Des yeux verts qui sont illuminés par sa chevelure blonde colorée. Elle se trouve être la perfection à un détail près elle aurait pu être mannequin. Une silhouette bien dessinée, mais une taille de 1 mêtre 65 qui l'a beaucoup handicapé dans son adolescence. Cette jeune femme à la taille fine est sans cesse au régime. Il lui arrive néanmoins, de craquer sur son péché mignon : les hamburgers.

     

     

    Sur un coup de tête, oui, parce que c'est comme ça que Dylan réagit, elle avait décidé il y a quatre semaines de déménager de son petit patelin où elle vivait avec ses parents dans un corps de ferme. Fille unique, elle a toujours eu ce qu'elle désirait. Pour son huitième anniversaire, elle avait fait un caprice pour un poulain et même si la bâtisse où elle vivait, était assez grande pour adopter cet animal, ses parents la trouvaient trop jeune pour lui en faire cadeau. Pourtant, six mois plus tard, son père et sa mère ont craqué et c'est en rentrant de l'école qu'elle a retrouvé l'animal dans son écurie effrayé de son nouvel environnement. Dans sa ville natale, où rien d'extraordinaire se passe, le temps s'est comme arrêté, au temps des westerns. Aucun immeuble de trente étages dans les environs, que des fermettes et des maisons vieillottes. Pas de centre-ville, seul quelques boutiques -si on peut appeler cela comme ça- qui pouvait se compter sur une seule main, était parsemé dans tout canton. Lorsqu'elle avait discuté de son départ pour New York, ses parents -comme à leurs habitudes- avaient accepté. C'est par ailleurs en entendant le nom de la ville que sa mère s'était rappelée d'une connaissant lointaine qui vivait là-bas. Margarette, la maman de Dylan, s'était donc renseigné auprès de son ami d'enfance du nom de Conrad Anderson pour qu'il lui trouve un logement au loyer modéré. C'est le coeur serré qu'elle a fait ses bagages n'emportant que le strict nécessaire et laissant son cheval Caramel à Appaloosa Plain.

     

     

    Quelque heure après son départ, elle arrivait à bon port dans la ville où les rêves se réalisent ! C'est la réputation qu'on lui donnait. C'est sûrement cela, qui lui avait attiré l'attention pour se décider a sauter le pas et réaliser son rêve. Sur le trajet, elle n'avait pas put s'empêcher de ralentir en voyant les immenses bâtiments, un parc verdoyant avec même une scène de spectacle, des boutiques de vêtements comme elle en avait jamais vu par chez elle et le plus important pour elle : une salle de concert moderne ! Celle-ci lui avait donné des frissons, rien qu'en s'imaginant bientôt dedans, vêtue d'une splendide robe chantant un de ses plus grands succès. Après avoir admiré avec délectation Brocklyn et Manathan, elle arrivait dans la rue de Central Park, là, où se trouvait l'appartement où elle allait vivre ses prochains jours. C'est dans un bruit de moteur mal entretenu qu'elle s'approche du logement, gentiment loué par l'ami de sa mère, qui se trouvait être le propriétaire. Elle a, d'ailleurs rendez-vous avec lui, pour faire l'état des lieux et aussi faire connaissance. L'immeuble semble soignée, une façade propre et entretenu avec une porte d'entrée robuste en PVC. Elle gare son tas de ferraille sur la place de parking en pavé clair puis sort de son tacot pour attendre patiemment son futur propriétaire.

     

    Avant de partir, ses parents lui avaient donnés toutes leurs économies qu'ils avaient gardé en cas de gros travaux. Etant donné, qu'elle allait se retrouver seule, dans un appartement vide, ils leurs paraissaient normal de lui fournir cinq mille euros pour meubler et décorer son habitation. Maintenant qu'elle est seule, elle va devoir prouver à ses parents qu'elle peut être autonome du haut de ses vingt-quatre ans. Il est temps pour elle, d'agir avec responsabilité comme une adulte - avait dit Margarette à son époux- notre fille est grande et elle doit faire des choix, qu'importe si cela est une erreur, elle ne pourra qu'en revenir plus forte. Ses mots raisonnent dans sa tête et met fin à ses nombreux caprices que seuls ses parents lui cédaient. Après cinq minutes d'attente, Conrad arrivait du coin de la rue. N'ayant jamais vu cet homme Dylan reste droit comme un piquet admirant Central Park qui se trouve juste devant ses yeux. L'homme vêtu d'un gilet gris et d'un jean noir délavé, s'avance vers la demoiselle, qui, de part sa tenue montrait qu'elle n'est pas d'ici - Bonjour Mademoiselle Sheffield ? - lui demande-t-il un sourire aux lèvres.

    - Bonjour...

    - Je me présente, je suis Conrad Anderson le propriétaire de cet immeuble.

    - Enchantée, j'espère ne pas être trop en retard. J'avoue que j'ai été un peu émerveillée par la grandeur de la ville. J'espère ne pas me perdre trop souvent.

     

    Le hall de l'immeuble avait une odeur de papier peint fraîchement tapissé. Les couleurs étaient chaudes et accueillantes. Les boîtes aux lettres ainsi que les interphones venaient d'être changé. Le propriétaire ouvre la porte de gauche qui donnait sur une buanderie - tout y est, lave-linge, sèche-linge, vous avez juste à ramener votre lessive- explique-t-il. Dylan ne pouvait pas s'empêcher de regarder autour d'elle. Tout lui semblait comme dans un rêve - vous verrez vous serez bien ici. Tout l'immeuble a été récemment remis à neuf- Dit Conrad, sortant la demoiselle de ses songes. Ils continuent leurs chemins vers un ascenseur, seule chose qui semble ne pas avoir eu droit aux rénovations, pour les emmener au second étage. Excitée comme une puce, Dylan était pressée de voir à quoi ressemblait son futur logement. Intérieurement, elle l'espérait lumineux, pas trop petit, avec une belle cuisine aménagée comme on peut le voir dans les catalogues et surtout une baignoire, pour pourvoir se détendre après de longue et dure journée. Elle n'était pas très loin de la réalité. Conrad ouvre la porte sur un minuscule hall d'entrer aux murs blanc, suivi d'une grande pièce à vivre avec cuisine apparente - la cuisine est meublée et toute équipée, de quoi faire de bons petits plats - précise le propriétaire, tout en faisant l'état des lieux - c'est un duplex, donc la chambre se trouve là-haut avec la salle de bain. Ce n'est pas très grand, mais pour une personne c'est largement suffisant- Reprent-il en montant les escaliers.

    Une fois la paperasse remplie et signée, le propriétaire, Monsieur Anderson, part laissant la nouvelle New Korkaise chez elle. Pas le temps de s'attarder dans ses pensées, Dylan retourne vite à sa voiture pour décharger son coffre. Il lui aura fallu plusieurs aller-retour pour en finir avec ses cartons. C'est sur le dernier voyage, qu'elle rencontre sa voisine de palier, une afro-américaine qui vivait ici depuis cinq ans. Dylan se présente comme la nouvelle locataire du 112c tout juste arrivée de sa campagne - moi, c'est Nadia, tu as besoin d'un coup de main pour tes affaires ou tes meubles ? J'en n'ai pas l'air mais j'ai des muscles. Sourit la jeune femme à la peau chocolat noir.

    A vrai dire, j'ai presque fini, mais peux-tu me dire où je pourrais trouver des meubles pas trop chère ? Je viens juste d'arriver et je suis un peu perdu et sans meuble... je me vois mal dormir sur le sol ce soir.

    - Il y a un dépôt-vente un peu plus loin, ce n'est pas cher, mais il faut prendre le métro... si tu veux je t'accompagne. Répond Nadia amicalement.

    - Mais j'ai une voiture, je me vois mal dans le métro avec un lit, un canapé et une table sous le bras. ça va faire un peu désordre. Plaisante la blonde.

    - Crois-moi,  le mieux c'est le métro, y aller en voiture s'est comme vouloir la première place de concert des Black Eyes Peaces, faut se lever tôt ! Pour ce qui est des meubles, ils te livreront dans la soirée, ils ont l'habitude et c'est compris dans le prix. Explique la demoiselle aux cheveux noir, sur un ton calme et d'une voix mélodieuse.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Anthea_ Profil de Anthea_
    Vendredi 13 Avril 2012 à 14:14

    J'adore déjà. Franchement c'est trop bien écris *envieuse * Bisous ma chéwie, allez moi j'y retourne!

    2
    clio Profil de clio
    Vendredi 13 Avril 2012 à 14:15

    Merci ma Chéwie, tu me fais rougir lol

    3
    Naine (de LS3)
    Lundi 16 Avril 2012 à 10:23

    Voilà, j'ai lu et j'aime bien :) Les images sont pas mal, l'histoire bah, j'attends de voir la suite pour juger !

    4
    clio Profil de clio
    Lundi 16 Avril 2012 à 13:14

    Merci Naine... la suite est en préparation ;) 

    5
    Enaya08 Profil de Enaya08
    Mardi 1er Mai 2012 à 00:34

    Image très belle et les texte très bien écris ! ^^ Impatiente de lire la suite ! :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :